Anaïs Dunn

A propos

Mon travail s’anime avec le concret et l’immatériel, deux pôles de recherches.
Je tente d’exprimer le presque imperceptible. Explorer un courant d’air, le rendre visible et lui donner une forme, ou représenter son existence. L’invisible et son immensité. Explorer mes obsessions, aller vers quelque chose d’inconnu et de connu à la fois.
J’utilise le métal, le bois, la couverture de survie, le verre ou la terre. Par leurs propriétés fondamentales, ils me permettent de décliner un vocabulaire pour imager des impressions vécues.
Je cherche à confronter des notions infimes : de lumière, de lenteur, de mouvement ou de vibration, à des matériaux polluants ou pouvant évoquer des actes répréhensibles. Le plastique et les matériaux pétrochimiques sont aujourd’hui répandus sur la totalité de la terre, des mers. Je tente d’interroger le climat actuel, les enjeux environnementaux, écologiques et sociaux.