arielle py

A propos

Mon domaine de prédilection est l’organique, qu’il soit d’origine animale ou végétale. Je m’intéresse particulièrement aux connexions entre les différentes formes de vie, et entre l’organique et le minéral. Je suis très sensible à la dimension poétique des choses.
Fascinée par le monde du vivant, dans ses formes et dans son cycle (vie,mort), pendant mes trois années aux Beaux-Arts de Versailles je me suis en particulier intéressée aux ossements et à la chair.
Mes Leitmotiv plastiques sont: la cavité ; le morcellement; le désordre; la déformation; la destruction (désagrégation), l’arrachement, et aussi l’adhérence, la capillarité, les coulures, la prolifération.
Ma fascination pour l’anatomie remonte au début de mon cursus à l’école mais j’ai vraiment travaillé de plain-pied sur la chair en 3ème année. La rencontre avec le Boeuf écorché de Rembrandt(1655) et le Boeuf écorché de Chaïm Soutine(1925) en 2013 ont été déterminantes.
Ce qui m’intéresse, c’est l’idée du décharnement, du morcellement. Cela se traduit à plusieurs niveaux: j’explore inlassablement la couleur de la chair ou des os, ses caractéristiques physiques: mollesse, fermeté. La question: que reste-t-il après la destruction ? Qu’est-ce qui résiste ? me fascine. Je me situe à l’endroit où la chair « corrompue » se délite, et où pourtant cela pourrait ressembler au moment où la chair s’agrège quand un nouveau corps naît. (Point de rencontre entre la destruction et la création). Mes couleurs privilégiées sont le blanc et le rouge.
Cette réflexion a donné naissance à plusieurs séries.

arielle py