Finie Wich

A propos

Finie Wich, artiste néerlandaise, est diplômée de l’Académie Royale de s’Hertogenbosch aux Pays-Bas.
Son travail est riche en techniques et en sujets. Elle choisit et décline plusieurs thèmes selon ses envies : les espaces vides, les chaises, les seaux rouges, les natures mortes (héritage hollandais peut-être), les animaux (très humanisés), les fêtes, les vêtements, Alice au pays des merveilles …

À travers tous ces sujets, Finie nous parle des humains, même si elle n’en fait pas toujours le portrait. Dans ces espaces vides, on sent une présence ; ces natures mortes représentent peut-être la fin d’un repas ; ces vêtements dansent, bougent, rythment l’espace. Les animaux «sont une façon de faire quelque chose de presque humain. Sans que je le fasse volontairement, ils deviennent très vite pleins d’expressions, sérieux, drôles, ironiques …» (F.W.).

Dans la diversité, il existe une réelle cohérence entre les thèmes, une sorte de fil rouge qui fait le lien. Comme les dessins des vêtements ont rejoint ceux de la fête, les seaux et les chaises sont entrés dans les espaces vides.

Finie dessine son monde à elle, son univers. Avec Alice au Pays des Merveilles, elle dessine «une histoire qui parle de la frontière – mince – entre ce qui est normal et ce qui ne l’est pas, entre ce qui est juste et ce qui est injuste, entre la méchanceté et la gentillesse, la conscience et l’inconscience, etc … Alice, l’enfant, personnalise nos pensées. C’est elle qui pose les questions.»

Après Alice, Finie travaille sur les «décadentes». «Le corps humain, le corps féminin surtout. Un travail sur l’illusion.»

Au-delà des apparences trompeuses se cachent des vérités que les peintures de Finie nous laissent apercevoir.

«Et méfiez-vous des lapins …» ajoute-t-elle.