Isabelle de Sallmard

A propos

Formée aux techniques du trompe l’œil, Isabelle de Sallmard commence en tant que peintre en décors, puis évolue vers un travail plus personnel, en rejoignant l’atelier de Laurence Jeannest. Toujours à la recherche du « support sensible » qui va lui donner une direction nouvelle, un terrain de jeu nouveau : la toile bien sûr ; mais aussi les livres anciens, qu’elle chine, et dont elle utilise les simples couvertures pour leurs forces graphiques, ou leurs feuilles jaunies, cornées, qu’elle aime peindre, découper, assembler, en leur donnant une seconde vie ; le kraft, le brut et le brave, qui résiste à ses coups de « couteaux de carrossier »; le papier japonais, teinté d’encres, travaillé en glacis, si fragile ou encore le plâtre qu’elle peint et creuse, pour révéler sa lumière blanche et unique. Autant de matières complices qu’elle ne cesse d’explorer avec jubilation.