Jors

A propos

Jors commence par embrasser la photographie en autodidacte au courant des années 80. A l’orée des appareils argentiques, sa salle de bain joue de laboratoire de développement. L’arrivée du numérique lui donne un second souffle à partir de l’année 2003.

Ses œuvres nous plongent vers le réalisme paradoxal, tandis que sa picturalité glisse vers la sensibilité romantique du XIXème siècle. L’héritage de la peinture flamande et des vanités s’immisce à travers ses toiles. L’influence du maître du paysagiste britannique, John Constable, est flagrante.
Son penchant pour les brouillards exacerbe la sensitivité de ses oeuvres :. « Je suis attiré par ce qui disparaît » confie l’artiste. L’artiste maîtrise l’art du paysage, celui où se superpose la trace de sa sensibilité. Le grain de ses photos cristallise le sommet de la délicatesse. Le photographe retranscrit son émotion sur la couche du réel. Le réel se mêle au brouillard, le lyrisme et la réalité fusionnent.

De nombreuses expositions célèbrent son travail. Il est également couronné par de nombreux prix, à l’instar de l’illustre prix Hahnemühle Anniversary Photo Award (en 2009).