Betty Meissonnier

A propos

« Ces objets [les canevas] m’étonnent. Ce n’est pas un truc de mon enfance lié à une forme de nostalgie. Je les  trouve incroyablement, terriblement connotés d’une époque. J’y vois une allégorie, voire même une philosophie de la vie. Le lien entre le fil du canevas et le temps de la création, les récits qu’ils donnent à voir, les dialogues, la transmission de génération en génération. Comment arrive-t-on à avancer dans cette broderie jusqu’à créer une image. Pour arriver au résultat final. Au cours de la réalisation il faut changer de fil, de couleur, c’est très anarchique si on regarde l’envers, bourré de nœuds de fils qui s’entrecroisent dans tous les sens, c’est vraiment de la construction, comme on construit sa vie. Les chemins qu’on prends. C’est aussi le réseaux, le tissage de lien, d’amis et de connaissances, j’ai tissé un réseau, une Mafia de Canevistes. Mes amis en trouvent en allant chiner, en vacances ou autre, et me les donnent, ce qui m’émeut et me touche infiniment. Ça veut dire qu’ils pensent a moi. »

Source: Erostik