Bo Halbirk

A propos

En essayant de pénétrer les œuvres de Torben Bo Halbirk, en utilisant les formules habituelles, en se référant à ses origines danoises, nordiques, bref, en essayant d’identifier le thème de l’œuvre d’après son titre, en essayant de déchiffrer la technique utilisée, on va bientôt se perdre dans le labyrinthe des détails.

« Les paysages » de Torben Bo Halbirk sont ses paysages intérieurs, personnels, ils n’ont pas pour objectif la création d’un espace physique, ils n’appartiennent pas non plus à un espace temporel identifiable, ils sont états d’un dialogue permanent avec le monde, la subtile articulation visuelle de tout un potentiel d’émotions s’amplifie avec les expériences personnelles.

L’eau, thème qui revient fréquemment dans ses œuvres, est en fait le visage des grands mystères de l’Eau, le visage d’un élément essentiel porteur de vie.

Parfois, la sublimation extrême de certains sujets peut nous conduire à une expression abstraite et c’est ainsi que le spectre de l’approche et de l’interprétation de l’œuvre de cet artiste s’enrichit davantage.

Pour un virtuose de la « cuisine » de l’estampe comme Torben Bo Halbirk, la technique de réalisation d’une œuvre devient comme la conséquence de ce qu’il veut exprimer. Il combine différentes techniques, il les adapte, les met à l’épreuve, les imagine. Et derrière chacune de ses œuvres, on trouvera une « recette » technique différente. »

Extrait de “ l’eau et d’oiseaux en vol ” de Peter Hartmann – Historien d’art