Christine Lacour

A propos

« La contemplation des grands espaces maritimes provoque chez moi un sentiment de plénitude, de liberté, de transcendance et guide mon travail. Ouverture sur l’inconnu, le visible, l’invisible, le monde mystérieux des possibles. Horizon où l’eau se glisse dans le ciel et trace sa ligne, ligne de partage entre le réel et l’imaginaire.
Pas d’image de vagues, écume, effets solaires.
Mer calme.

Mais que se passe t’ il en dessous?
Un monde qui bouge, un monde vivant, mystérieux, fascinant.
Entrer dans l’eau, plonger, tenter de traduire plastiquement la fluidité, le mouvement, la transparence, le bruit des vagues, le goût du sel et remonter du plus profond, énergique, à la surface, à fleur de toile, à fleur de papier. »

Christine Lacour est née en France, vit et travaille à Paris.
Elle fait ses études à l’Ecole Nationale Supérieure de Nice-Villa Arson et à l’Institut Supérieur Européen de la Mode (ISEM-Paris).
Elle a travaillé dans la mode comme styliste, a enseigné pendant plusieurs années les arts appliqués sans perdre de vue son ancrage avec la peinture qui devient aujourd’hui son unique activité.
Passionnée d’art, elle garde l’esprit ouvert et est inspirée par d’autres artistes, peintres, musiciens, cinéastes, photographes et écrivains.
Christine Lacour s’intéresse aux grands espaces maritimes, elle y apporte un regard à la fois poétique et plastique et fait résonner en nous le jeu de force de l’immense nature.
Dans son travail, l’eau est l’élément majeur, ses mouvements, sa transparence, son caractère d’imprévisibilité.
Pauses, instants de contemplation, repli, vagues violentes et assourdissantes, sensation de plénitude, recueillement, turbulence, transparence, autant d’évocations que Christine Lacour tente de traduire plastiquement sur toile, papier, plaque de métal ou autres support.
L’intensité du geste est plus forte que la qualité du pigment ou son support. Le passage, la densité, les superpositions de couleurs éliminent toutes autres préoccupations.
Plan de mer, nage rêvée comme une danse sous-marine, la peinture de Christine Lacour fait croiser intimité et cosmos. »

Antoine Vignal