Laura Hirennau

A propos

En 2011 j’ai participé à un workshop international à Udine (Italie) intitulé « Reshape », qui signifie « remodeler ». J’ai choisi d’orienter mon travail sur le thème des relations humaines. L’œuvre produite à cette occasion est une peinture à l’huile intitulée Reshape relationships. On peut y observer la façade d’un bâtiment aux innombrables appartements, plongée dans la pénombre bleue du soir. Elle s’anime par les lumières allumées par intermittence, témoins d’une vie au-delà du mur de ciment. Ce tableau raconte l’incommunicabilité d’identités proches mais distinctes: des espaces minimes abritant des vies différentes. A travers ces vies, se lisent des parcours quotidiens, isolés et indépendants, en dépit des infimes séparations qui délimitent « l’espace privé ».

En 2015, j’ai décidé d’approfondir ce thème par la gravure. L’opportunité de travailler avec des multiples m’a amené à réfléchir sur la rythmicité de ces logements. J’ai alors utilisé une plaque en zinc (89×50 cm) que j’ai gravée à la pointe sèche pour exécuter une série de gravures personnalisées par des  interventions picturales. J’y cherche l’image “idéale”. Celle qui sera la plus représentative de l’atmosphère aliénante et complexe des résidences collectives.

Depuis que je me suis installée en France, j’ai orienté mes recherches vers les cités et les logements sociaux.  J’ai également diversifié mon approche de la gravure en expérimentant diverses possibilités comme le carborundum ou la photogravure.  Cela m’offre l’opportunité d’un dictionnaire vaste et expressif, pour raconter les innombrables paysages urbains.