Mathieu Cherkit

A propos

« Le territoire de Mathieu Cherkit, c’est le pavillon de banlieue familial dans lequel il vit et qui sert de sujet exclusif à sa peinture. Chacun de ses tableaux ouvre une porte sur une des pièces de cette maison, où la figure humaine est absente ou représentée de façon parcellaire pour mieux laisser la place aux objets qui les peuplent. Ce cadre résidentiel représenté de façon récurrente devient familier, mais cette familiarité se révèle rapidement parasitée par l’étrangeté.

(…)

Figuratives, les peintures de Mathieu Cherkit sont pourtant parsemées de détails renvoyant aux codes de l’abstraction. Apparemment parfaitement réalistes, elles obéissent à un traitement de l’espace qui ne suit pas la logique du réel. Les règles conventionnelles et le réalisme sont abandonnés au profit d’expérimentations spatiales qui perturbent le regard. La représentation des différentes pièces constituant l’environnement familier du peintre devient ainsi, par le biais de singulières distorsions formelles, des portes d’entrée sur des  microcosmes mentaux, intimes et oniriques, en même temps que le support d’une réflexion sur la peinture elle-même. »

Source: Paris Art