Nathalie Borowski

A propos

Issu de la puissance exploratrice de l’imagination, mon travail se base sur des réalités scientifiques détournées me permettant de réduire la possibilité qu’une hypothèse ou théorie soit fausse.

Mon travail s’articule autour du corps humain, de la représentation abstraite de ses cellules et de son ADN. Ce travail s’affranchit de l’aspect purement décoratif d’une cellule reproduite à l’identique pour s’orienter vers une réflexion onirique d’une allégorie de nos cellules, à caractère phénotypique, de leur identité propre, cherchant à s’inventer une vie autonome, à transformer ou fuir le réel.

Cellules, gènes, chromosomes sont prétextes à une réflexion sur notre ADN. Une étude de notre champ des possibles à travers le prisme d’une identité. Je m’interroge sur les multiples rapprochements existants entre l’organisation extrêmement complexe de notre vie cellulaire et l’organisation de nos vies (langage, migrations, spacialité…)

Bergson considère que la spatialité parfaite serait une « parfaite extériorité des parties les unes par rapport aux autres, en une indépendance réciproque complète » (R.Ruyer – La Conscience et le corps – 1937)

De la surface (dessins à l’encre, découpage de formes) à l’espace (placées en tant qu’unités autonomes), les formes s’échappent laissant une trace de leur absence ou se fixant à leur support. Placées et déplacées dans l’espace en tant qu’objets, elles développent une identité propre, évoquant un renouvellement toujours actif de notre activité cellulaire.