Toba Yang

A propos

Imprégnée d’une double culture visuelle chinoise et française, Toba Yang travaille à résoudre cette dichotomie dans ses œuvres. L’univers atypique et très personnel de Toba Yang échappe souvent à la caractérisation. Seule l’hybridité est commune à l’ensemble de ses œuvres. A la manière d’une scientifique, Toba Yang cherche et veut découvrir les possibilités artistiques de tous les médiums, de tous les matériaux.

Dans la série « Monkey Man », le foisonnement de scènes hétéroclites et la représentation de minuscules personnages évoquent l’œuvre de Jérôme Bosch, mêlée à la culture pop des comics américains et la tradition de la broderie, chère à l’artiste. Toba Yang porte un soin particulier aux détails de ses œuvres, comme un langage propre qui se rapproche des sinogrammes de son pays de naissance, entre idéogrammes et pictogrammes. Dans ses peintures, elle cherche l’alliage parfait entre les matériaux, le geste d’applique des couleurs, sur le fil entre la technique et un art brut, qu’elle peigne des sacs plastiques ou des plantes sous forme d’herbier personnalisé. La diversité est au cœur de sa réflexion créative, elle la dissèque et la travaille inlassablement, dans son inspiration et ses choix artistiques.